fbpx

L’état des lieux du marché immobilier luxembourgeois

Immo Partner

Des coûts de construction plus élevés, moins de nouveaux bâtiments et des taux hypothécaires en hausse. Ce sont tous des conséquences pour le marché Luxembourgeois. « Nous allons certainement en souffrir. Les chaînes de distribution sont sous pression », déclare Lucien Douwes, expert en immobilier diplômé de l’université de Nürtingen-Geislingen.

Production sous pression

« À long terme, la production sera sous pression », conclut l’expert. Il fait référence au fait que l’Ukraine et la Russie sont deux fournisseurs importants, en particulier pour les matériaux et les produits nécessaires au secteur de la construction, notamment pour les métaux et le bois.

Ces chaînes d’approvisionnement étaient déjà affectées par la pandémie, on assistait déjà à une inflation des métaux et du bois, et la guerre n’a fait que confirmer cette augmentation des prix. Il est désormais plus délicat d’y accéder, rendant la construction plus difficile et plus coûteuse. Cependant, Douwes ne pense pas que l’afflux de réfugiés en provenance d’Ukraine augmentera davantage la pression sur le marché du logement.

Effets opposés

« D’une part, les taux d’intérêt augmentent en raison de la forte inflation. Vous pouvez emprunter moins en tant que ménage, donc payer moins pour une maison. On constate également le coup porté à l’économie à la suite de cette guerre. En effet, les acheteurs deviennent plus prudents. », explique l’expert, il y voit des effets opposés dans la crise actuelle sur le marché du logement. Dans les deux cas, et toujours selon lui, cela peut refroidir le marché du logement.

« D’un autre côté, le fait qu’il soit plus difficile de construire exerce une pression supplémentaire sur le marché du logement », affirme le spécialiste de Immopartner. « Ce que nous savons, c’est que nous nous attendons maintenant à ce que l’économie luxembourgeoise croît moins rapidement cette année, mais qu’elle continue à bien se développer et que le chômage reste faible. », ajoute t-il. Pour beaucoup de gens, ce sont des impulsions nécessaires pour les convaincre de faire des achats importants, comme une maison.

Les prix de l’immobilier continuent d’augmenter

En cette période de crise sanitaire et politique, le prix des biens immobiliers n’est pas à la baisse. « Nous nous attendons à ce que les prix des maisons continuent d’augmenter cette année. Nous supposons qu’elles seront environ 6% plus chères cette année que l’année dernière. », annonce Lucien Douwes.

Powered by IMMOTOP.LU – Annonces immobilières
Copyright © IMMOPARTNER 2005 - 2022 | Tous droits réservés
Mentions légales
Politique de confidentialité